Lauréats du prix Jeune & Bénévole 2016

 

 

A l'occasion de la sixième édition du prix Jeune Bénévole, Tous bénévoles a organisé sa première Soireée des Lauréats dans les locaux, gracieusement mis à disposition, du CIDJ. Une première qui a fait la part belle à l'engagement de nos cinq lauréates.

 

 

Marthe, 19 ans, bénévole aux petits frères des Pauvres,

a choisi un séjour, proposé par l'OFAJ, dans une association en Allemagne

 

Les petits frères des pauvres, cette association merveilleuse!

«Je m'appelle Marthe, j'ai 19 ans. Je suis bénévole dans l'association des petits frères des Pauvres. Je suis secrétaire de mon équipe et de ma région. Le principe, c'est d'aller voir des personnes âgées formidables qui ont la malchance de souffrir de solitude ou de précarité. Je vais voir une dame d'un certain âge. Elle me dit souvent qu'elle n'a d'importance pour personne et elle ne comprend pas quand je lui dis recevoir beaucoup plus d'elle que je ne lui donne. Elle est une rose, je crois, car elle est magnifique et forte. Quand nous parlons, je devine l'énergie qui lui a permis de surmonter les épreuves de sa vie mais surtout sa gentillesse  quand elle évoque ses enfants. Elle est emplie d'amour et elle a une propension à l'ouverture à  l'autre énorme. C'est un cadeau pour moi de pouvoir lui parler si fréquemment et de pouvoir profiter  de sa richesse. C'est une richesse que je trouve aussi chez les bénévoles et les salariés. J'ai  rencontré des personnes extraordinaires dont le seul but est d'aider les autres. J'ai l'impression  d'être privilégiée et d'avoir de la chance de pouvoir côtoyer ces gens sans qui je ne serais pas ce que je suis maintenant. C'est un univers particulier où règnent la bienveillance, la tendresse et le partage. Bref, une bulle d'oxygène ! Enfin, tout ça, ce ne sont que des mots limités qui n'explicitent qu'à peu près ce que signifie être bénévole dans cette association. Pour vraiment comprendre, il n'y a qu'une solution : y entrer! Alors lancez – vous ! »

 

 

Anne, 24 ans, de l'association Danse en Seine,

a choisi un chantier international de bénévoles offert par Jeunesse et Reconstruction

 

Mon engagement bénévole pour faire découvrir la danse à tous                  

« Je m'appelle Anne et je suis bénévole au sein de l'association Danse en Seine. Je suis passionnée par les arts et je me suis rendue compte, en fréquentant les établissements culturels, que la culture est chère et que certaines formes artistiques sont difficiles à approcher. Pour ces raisons, j’ai décidé de m’investir dans une association qui facilite l'accès aux œuvres artistiques.

Grâce à Danse en Seine, j’ai pu participer à des ateliers de création chorégraphique avec les enfants de l'Ecole des Amandiers, située dans le quartier politique de la Ville Belleville-Amandiers. M’épanouissant dans ces actions de médiation, je me suis présentée aux élections du Conseil d’Administration. Ainsi, depuis juin 2015, je suis Responsable de l'action culturelle et administratrice de Danse en Seine. Au-delà de mon engagement sur le terrain, je participe à la gestion quotidienne de l’Association et à la réalisation des projets artistiques et sociaux, comme la création du vidéo-clip « Just Kids » J’ai imaginé le projet « Dansons les Amandiers » qui s’étend sur toute l'année 2016 et propose aux élèves de l'Ecole des Amandiers une initiation à la danse contemporaine. Des ateliers de découverte ont été assurés par la chorégraphe Johanne Saunier et, à partir de novembre, des ateliers de création donneront la possibilité aux élèves de créer et de danser avec leur(s) parent(s). Une représentation publique est prévue début janvier 2017 sur la scène du Carreau du Temple.

Ce qui me plaît dans ces projets solidaires, c'est de voir les enfants heureux de nous retrouver, motivés pour danser. Le résultat du travail fourni est, à chaque fois, une belle récompense. »

 

Matilda, 13 ans,  qui a créé son association, les Pérambulations de Matilda,

a choisi un séjour sportif de l'UCPA

 

Messagère des lettres de Noël des enfants hospitalisés en cancérologie

« Je m'appelle Matilda, j'ai 13 ans, en rémission.
On a environ 30 000 jours à vivre, explorer, vibrer...
A Noël, je vais atteindre le cap des 5 000.

Mon rêve serait d'en partager quelques-uns à tenter de faire briller les yeux des enfants hospitalisés au 6D en cancérologie à Bordeaux...jusqu'à présent j'ai mené quelques actions pour récolter des dons...je me suis amusée à faire un tour de Hollande de 700km à vélo pour partager et prouver que c'est possible même après un cancer, avec des vidéos, des posts...que les enfants et parents pouvaient suivre depuis l'hôpital.

Pour ce Noël, je vois grand et j'ai monté le projet d'apporter des lettres des enfants qui passeront Noël dans leur chambre d'hôpital directement en Laponie....pendant l'expédition de 8000km en van, les enfants pourront voir l'aventure de leur lettre, la progression vers le Grand Nord à travers des vidéos, des images...tel un calendrier de l'Avent...

En retour, chaque enfant recevra la véritable lettre du Père Noël autour d'un joyeux goûter...pour parfaire la magie, je serai parée d'un magnifique costume de messagère...

Vous pouvez découvrir mon projet ici: 

https://www.facebook.com/lesperambulationsdematilda/

La récolte de dons est sur le point de se terminer et la somme est récoltée grâce à différentes actions comme un spectacle ! Le projet peut être réalisé...

A très bientôt, Matilda.»

 

Anaïs, 21 ans, volontaire à l'association Prévention Routière,

a choisi un chantier international de bénévoles offert par Etudes et Chantiers

 

Un service civique à la prévention routière

« Je m’appelle Anaïs, j’ai 21 ans. J’ai commencé un service civique à la prévention routière de Lyon en octobre 2016. P

endant 2 ans, j’ai travaillé dans une école maternelle. Cette année, je voulais obtenir le concours ATSEM et en parallèle effectuer une action concrète et solidaire.

Je me suis renseignée pour le service civique. Et j’ai découvert des missions dans différents endroits du monde et dans toute la France. Les  domaines d’actions sont aussi vastes : solidarité, environnement… Chacun peut trouver une mission qui lui correspond à 100%.

Il y a 5 ans, j’ai perdu une personne très importante pour moi dans un accident de la route dû à l’alcool et la vitesse. Alors la mission à la prévention routière m’a tout de suite interpellée. On intervient auprès de publics totalement différents.  A l’école, on accompagne les enfants dans leurs apprentissages : traverser la rue, attacher son casque à vélo… Il y a aussi les entreprises, les personnes âgées, les soirées « Sam capitaine de soirée » dans les discothèques, pour les jeunes. Il y a quelques semaines, j’ai imaginé un concours de dessin pour les écoles. Les enfants peuvent nous envoyer leur dessin collectif pour représenter ce qu’ils ont compris de l’intervention, et nous affichons leurs dessins dans nos locaux et sur notre page Facebook.

Dans nos locaux, chacun trouve sa place. L’équipe, très ouverte, m’a tout de suite acceptée avec bienveillance. Les bénévoles sont formidables. Le service civique a changé ma façon de voir le travail en équipe, la cohésion. On en sort grandi.

Engagez-vous ! »

 

Elina, 17 ans, jeune ambassadrice de l'Unicef,

a choisi un séjour proposé par France Nature Environnement 

 

La naissance d’un bénévolat

Ingrédients :

- Une association
- Une louche de solidarité
- Un engagement
- Une cause bien mûre de votre goût
- Quelques kilos de motivation
- Des rêves illimités

Préparation :

Au marché, écoutez les causes une à une, jusqu'à ce que l'une d'entre elle résonne en vous. De retour chez vous, mettez-la dans une casserole avec l'engagement, et laissez mijoter le temps qu'il faudra pour que le mélange se transforme en un possible. Découpez ce possible, arrosez-le de solidarité, et distribuez-le à chacun des membres de votre association. Ensemble, ajoutez soigneusement quelques kilos de motivation, et laissez reposer. Le possible doit gonfler peu à peu jusqu'à se changer en action. Élevez cette action à l'aide de tous vos rêves de voir apparaître le monde auquel vous aspirez. Puis, observez l'action porter ses fruits, peu à peu, jusqu'à atteindre le stade de réussite.

Le bénévolat est né.

Vous l'aurez compris, il est accessible partout, et peu importe votre âge ou la personne que vous êtes.

S'engager, à l'UNICEF dans mon cas, c'est se battre pour sensibiliser, collecter des fonds, améliorer la situation de l'enfance dans le monde. C'est porter et être porté par ses rêves de voir un peu plus, chaque jour, le monde auquel on aspire se dessiner. Et ce, pour que chaque goutte d'eau forme une rivière, que chaque projet s'unisse à la surface de la planète. Et toujours garder l'espoir.