Lauréats du prix Jeune & Bénévole 2015

Le Prix « Jeune & Bénévole » a été créé par l’association Tous Bénévoles pour récompenser les meilleurs témoignages des 15 à 25 ans en faveur du bénévolat.

Avec le témoignage des bénévoles, ces jeunes nous prouvent que la solidarité et l’engagement font partie de leur vie et lui donnent du sens. En ces temps difficiles, la bonne réponse est la leur: agissons là où nous le pouvons pour faire progresser la solidarité, le bonheur d’être ensemble, la joie de construire pour plus de fraternité.
Découvrez les participants au prix et nos lauréats, Julien, Léa, Priscille, Clémence, Jérôme que nous félicitons vivement, et diffusez largement autour de vous ! 

1er prix : Julien, 25 ans, bénévole de l'association Les Papillons Blancs de Paris,

gagne un chantier international en Europe offert par Etudes & Chantiers.

Julien a pris l'initiative d'aider les handicapés.

 

"J'ai 25 ans. Je suis né sourd. Aujourd'hui, je suis malentendant. Pourquoi j’ai voulu accompagner d’autres

handicapés ?
J’ai du temps libre. Je veux apporter du service aux autres personnes handicapées. Échanger avec elles.

On se comprend un peu par rapport au monde extérieur. Montrer que moi aussi je peux m’intégrer au monde. Les encourager. Cela m’apporte un regard sur un autre handicap.

Je n’ai pas trop à me plaindre par rapport à mon handicap. Je peux marcher, je peux parler. Les personnes handicapées mentales me donnent une leçon. Je suis content d’être bénévole."

Regardez la vidéo de Julien

http://www.jeuneetbenevole.org/prix/UCPA.jpg

2ème prix : Léa ,16 ans, bénévole à l'association Aïda 

gagne un séjour en France Métropolitaine pour elle-même et une personne de son associattion,

séjours offerts par l'UCPA.

Léa a crée une association pour aider les enfants atteints du cancer.

"Le 25 Octobre 2014, ma grand-mère, Aïda, est décédée des suites d’une leucémie foudroyante. Avant de partir, elle m’a transmis sa force, ses valeurs : mobiliser, fédérer, toujours se battre.
C’est donc quelques mois après son départ, en janvier 2015, que j’ai décidé de créer l’association Aïda pour soutenir la recherche et apporter un soutien aux enfants atteints de cancer. Créer une association et devenir bénévole à 16 ans, c’est toute une expérience !         

J’ai dû écrire un projet, acquérir le sens des responsabilités, et surtout affronter la réalité de la vie des malades et des familles. Mais la récompense est immense : ma rencontre avec un enfant est un moment plein de vie qui m’encourage à continuer. Organiser des événements de levée de fonds, sensibiliser des jeunes sur la maladie mais surtout accompagner plusieurs familles dans la réalisation des rêves de leur enfant : le monde associatif est une expérience humaine incroyable.                                                                                     

Aujourd’hui, l’association Aïda compte 63 bénévoles et a permis de lever près de 20 000 euros. Au fil de mes rencontres, je me suis rendue compte que mes actions de bénévolat ont changé ma vie : je me suis retrouvée dans le don de soi et la découverte de l’autre. Parce que ma grand-mère m’a laissé un message d’espoir, parce que 1 enfant sur 440 mourra d’un cancer avant l’âge de 15 ans, parce que cela n’arrive pas qu’aux autres, je poursuis mon combat pour qu’un jour les mots cancers et enfants ne soient plus liés.                                                     

Et, si nos actions sont pour l’instant une goutte d’eau, je reste convaincue que les moments de partage, l’innocence des rires et la fraicheur de nos rêves alimenteront un jour de grandes rivières."

Regardez la vidéo de Léa

3ème prix : Priscille, 19 ans, bénévole de l'association Les petits frères des pauvres

gagne un chantier en Allemagne, offert par l'OFAJ.

Priscille a accompagné une personne âgée de 93 ans dans le but d'apporter quelque chose à sa vie mais au final...elle a également changé la sienne !

"Je m'appelle Priscille, j'accompagne Madame C. depuis quelques mois. Je lui rends visite le samedi à l'hôpital Garonne (Toulouse). Elle est en Unité de soins longue durée.
Dès que j'arrive, je vois toujours ce Monsieur qui passe et qui repasse, en fauteuil roulant dans le couloir, il ne dit rien, il passe...
J'arrive. Madame C. fait un grand sourire, et ses yeux pétillent de joie.
Très vite, elle me parle de sa vie, de la gentillesse de son fils, de ses expériences qui l'ont marquée. J'en apprends beaucoup sur sa générosité, sa capacité à ne pas rester en place, ses peines...
Madame C. est très reconnaissante du temps qu'on lui consacre. Mais pour moi ce n'est pas grand chose et c'est un acte qui a beaucoup d'importance à mes yeux. On a un âge très opposé toutes les deux (j’ai 19 ans, elle en a 93) mais lorsque j'échange avec elle, j'en apprends beaucoup sur certains points dans la vie, et j'admire également sa conception de la vie. Lorsqu'elle me raconte ses peines et ses souvenirs, je ne dis rien, je l'écoute, grâce à cette expérience j'ai vraiment appris à écouter...
Et Madame C. affiche un sourire profond et sincère. Je pense que Madame C. m'apporte mille fois plus que ce que je lui apporte, mais elle ne s'en rend pas compte.
Un jour, je suis repartie et elle m'a pris la main et m'a dit "vous êtes une partie de moi, je tiens tellement à vous " Cette phrase est le plus beau cadeau que j'ai pu entendre.
Je me sens bien de lui avoir apporté un petit temps de bonheur, dans cet environnement si triste, c'est une vraie bénédiction de pouvoir apporter un peu de joie à madame C.
Osez la rencontre, un sourire peut tout changer !"

4ème prix : Clémence, 20 ans, bénévole de l'association Familles Rurales,

gagne un chantier international en Europe offert par Jeunesse & Reconstruction.

Clémence organise le festival Rehain Vit l'Art depuis ses 16 ans.

"Engagez-vous !

Je suis organisatrice du festival Rehain Vit l'Art depuis mes 16 ans. C'est un événement qui vise à promouvoir la culture dans mon village, situé en zone rurale... Nous mettons en place concerts, spectacles, village associatif, animations de rue et restauration locale, pour promouvoir artistes et produits du terroir.
Ca nécessite du temps, de la patience, un sens aigu de l'organisation, ça peut être chiant. Il faut faire face aux critiques, prendre des responsabilités, assumer ses erreurs, travailler en équipe, savoir argumenter, mettre sa fierté de côté. Ça peut décevoir quand le résultat est loin de ce que l'on avait imaginé, ça fait relativiser la notion de fatigue. On a moins de temps pour soi, on doit parfois travailler avec des gens qu'on aime pas.
Engagez-vous quand même, parce que vous allez acquérir des compétences dans des tas de domaines, prendre confiance en vous, pouvoir être fiers du travail accompli. Vous allez mûrir, avoir le sentiment d'agir pour la société, d'être utile et vous efforcer de vivre dans un monde meilleur. Vous allez découvrir des soutiens que vous n'attendiez pas, vous allez tisser de nouveaux liens avec certaines personnes. MAIS SURTOUT, vous allez forcément faire des rencontres exceptionnelles, et vivre des aventures formidables aux côtés de personnes qui en valent vraiment la peine et pour des projets qui vous tiennent à cœur.
Engagez-vous.
J’espère avoir pu allumer une petite flamme d’engagement en vous, et que vous saurez l’entretenir pour en faire un brasier qui illuminera le monde. Parce qu’on est jeunes, et que le monde nous appartient."

5ème prix : Jérôme, 26 ans, bénévole de l'association
France Nature Environnement Midi-Pyrénées

gagne un  séjour en France métropolitaine offert par France Nature Environnement.

Jérome est bénévole au service juridique de FNE Midi-Pyrénées.

"Mon expérience fut très intéressante. J'ai pu entrevoir tout le travail qui est réalisé par les associations de protection de l'environnement et de la nature. J'ai pu assister le juriste dans sa mission de protection de la nature au sein de la région Midi-Pyrénées.                               

Cela s'effectue par un travail de veille des actes administratifs passés, mais aussi dans la presse ce qui constitue un travail de préfiltre à toute action de l'association.
Au cours de mes missions, pour défendre l'environnement, et son droit lorsqu'il est bafoué, j'ai pu alerter les procureurs de la république par dépôt de plainte (pollution des eaux, pollution atmosphérique), mais aussi déposer des recours administratifs en annulation (par exemple contre un projet de centrale hydroélectrique dont les mesures compensatoires et réductrices sur les milieux aquatiques pouvaient être améliorées), rédiger des conclusions de partie civile dans une affaire de tir d'un chasseur sur une espèce protégé le Milan Royal, afin d'éclairer le juge sur la perte de service écosystémique, mais aussi le préjudice des associations s'étant investi fortement dans sa préservation et les associations ont obtenu le retrait du permis de chasse pendant une certaine durée mais aussi une sanction pédagogique à cette atteinte.Un travail vaste et passionnant qui m'a conduit à représenter les intérêts environnementaux devant les tribunaux pour obtenir la réparation du non respect de l'environnement, à ce titre à l'occasion d'une perturbation d'un gypaète barbu, grande espèce de rapace en voie d'extinction.                                                                                                                                           

C'était une expérience enrichissante et humaine qui m'a permis de me mettre au service de la nature en lui prêtant mes compétences, mais aussi de découvrir toute l'action associative. "

Regardez la vidéo de Jérôme